Aller au contenu principal

Vert et durable à tous les étages - Paris fait pousser du lien entre urbains et ruraux

Anne Hidalgo, maire de Paris, part en campagne pour renforcer le soutien de sa ville aux agriculteurs et à une alimentation durable. Un ensemble de mesures ont été annoncées au Conseil de Paris le 29 janvier pour créer plus de liens entre la capitale et le monde rural.

A en juger par le programme présenté sur le site paris.fr, Paris a décidé mettre le paquet pour se cultiver une image plus verte. Lisez plutôt.

La Ville entend prendre toute sa place dans la construction d’un système alimentaire durable créateur de nouveaux liens entre urbains et ruraux, que ce soit par le programme des Parisculteurs, par le plan Alimentation durable, par le soutien à l’économie solidaire et au commerce de proximité, par l’innovation gastronomique, par les plans de lutte contre le gaspillage alimentaire, le développement d’une logistique durable, la production de compost ou la méthanisation à la ferme. Paris se mobilise aussi pour les abeilles : la protection du visuel « Miel de Paris » auprès de l’Institut national de la Propriété industrielle est au menu du Conseil. C'est l'une des actions du plan «Ruches et pollinisateurs».

Sur l'alimentation et l'agriculture, l'ambition de la Ville se décline en trois axes principaux :

  • offrir davantage d’espaces et de projets aux agriculteurs urbains au cœur de notre ville, pour rendre Paris plus végétale,
  • créer des îlots de fraîcheur urbains et contribuer au développement de la biodiversité dans Paris,
  • tisser des liens entre agriculteurs urbains et agriculteurs de petite et grande couronnes en créant des emplois. 

Ca, c’est pour les grandes lignes, mais concrètement, des projets fleurissent déjà. Paris se végétalise. Des jardins partagés aux casernes végétalisées, les idées germent. Et pour faire pousser les doigts verts, Paris donne aussi un coup de pouce à la formation.

Entre stratégie pour les piétons et modernisation de la Tour Eiffel, toutes ces initiatives sont en bonne place sur le site de la ville. Des souhaits et des volontés qui ne demandent qu’à se concrétiser.

Jardins partagés

Le territoire parisien compte aujourd'hui 119 jardins partagés, dont 8 jardins partagés solidaires, aménagés principalement sur des terrains appartenant à la Ville (pour 83 d’entre eux) ou à des bailleurs sociaux (pour 21 d’entre eux). 99 de ces jardins partagés adhèrent à la charte Main Verte et sont de véritables lieux de vie, régulièrement ouverts au public. 17 jardins pédagogiques en espaces verts sont également actuellement en activité. Lors du budget participatif de 2015, 10 jardins avaient été votés, aujourd'hui en cours d’étude ou de réalisation.

C’est dans le cadre du projet « Cultiver en ville », que la Ville proposent en 2017 10 nouveaux jardins partagés et 1 jardin pédagogique en espace vert.

Végétaliser les casernes parisiennes

La Garde républicaine a fait part de sa volonté de participer à l’objectif municipal de développement de la végétalisation et de l’agriculture urbaine. Plusieurs projets ont été abordés : la réalisation de vergers pédagogiques dans les cours des casernes, la plantation d'arbres, l'implantation de ruchers sur les toits, la végétalisation des murs et toits, la valorisation du crottin des chevaux de la Garde et la participation aux appels à projet "Les Parisculteurs".

Ecole de la permaculture

L'école Du Breuil, en coordination avec la Ferme de Paris souhaite élaborer une offre de formation en permaculture. L'école permettra de développer l'approche permacole dans la conception de projet d'agriculture urbaine et de végétalisation et aura pour objectif de valoriser les dynamiques de participation citoyenne.

Collaboration avec AgroParisTech

La Ville de Paris et AgroParisTech souhaitent aujourd’hui renforcer leur coopération pour permettre de consolider ou d’engager d’autres actions sur les thématiques relevant de leurs missions communes.

Les premières pistes de coopération portent sur les thématiques suivantes :

  • Agriculture urbaine, notamment dans le contexte de l’opération emblématique des appels à projets des « Parisculteurs » visant à l’émergence d’un cluster économique de l’agriculture urbaine à Paris
  • Politiques publiques en nutrition, systèmes alimentaires urbains, approvisionnement alimentaire, qualité de l’alimentation
  • Caractérisation des sols et des végétaux, évaluation et gestion des risques sanitaires
  • Gestion et traitement des déchets urbains et le retour au sol des déchets organiques
  • Economie circulaire et lutte contre le gaspillage alimentaire
  • Biodiversité urbaine, continuité écologique en milieu urbain dense et évaluation

Mais attention, la compétition est ouverte et d’autres villes sont sur les rangs. Marseille, par exemple avec un projet de création d’une Cité de l’agriculture !


En relation

Thumbnail
#Agritrend
Le méthane agricole fait chauffer la bioéconomie

C’est une des applications de la bioéconomie, sujet stratégique pour l’agriculture

Thumbnail
#Agritrend
Comment ça pousse ? Quand le printemps arrive, les enfants se connectent à la terre

« Je peux prendre l’arrosoir pour l'emmener à l’école demain ? ».

Thumbnail
#Agritrend
[Exposition] Le « Double Je » des femmes en agriculture

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes le ministère de l’A

Thumbnail
#Agritrend
Dans les fermes françaises, une chance sur 4 de tomber sur une patronne

En Europe, l’agriculture est un métier de « mec ».