Aller au contenu principal

Une surveillance sanitaire de la chaîne alimentaire pour protéger le consommateur

© Franck Mechekour

SCA, comme surveillance de la chaîne alimentaire. Pour renforcer collectivement cette surveillance sanitaire, une plate-forme est en place depuis début août, sous l’impulsion du ministère de l’Agriculture.

Avec les chaleurs enregistrées cet été, la sécurité sanitaire de nos aliments pouvait être un sujet de préoccupation et cette nouvelle aurait dû attirer notre attention. Dans la vague des infos de l’été, elle est pourtant passée relativement inaperçue. Le 9 août, le ministère de l’Agriculture a annoncé le lancement d’une plate-forme de surveillance sanitaire de la chaîne alimentaire. La SCA est composée de 14 membres (ministères de la Santé, de l’Agriculture et de l’Économie, Anses, Santé publique France, Inra, Acta, Actia, Ania, CGAD, Coop de France, FCD, Oqualim et Adilva) qui s’engagent à « renforcer la cohérence des actions de surveillance » tout au long de la chaîne alimentaire. La surveillance devrait ainsi être plus « intégrée » avec des actions menées en collaboration avec les plate-formes d’épidémiosurveillance en santé animale et en santé végétale. A l’heure du « big data », la  plate-forme SCA contribuera également « au développement de systèmes d’information pour l’analyse et le partage de données », à la veille sanitaire internationale, et aux « actions d'information vers les parties prenantes et les consommateurs ».

Côté consommateur, le ministère vise le double objectif de « prévention des crises » et de « protection ». Un travail prioritaire a d’ores et déjà été inscrit au programme de la plate-forme. Il s’agit de certains dangers chimiques et microbiologiques. Gare aux Salmonelles et autres Campylobacter…

Plus d'infos sur le site alim'agri.

 


En relation

Thumbnail
#AgriLife
La plateforme Airbnb sous le charme des campagnes françaises

La petite start-up américaine devenue gigantesque étend son réseau partout en Franc

Thumbnail
#AgriLife
Le prestige de monter à la capitale

A la Belle Epoque, les chevaux faisaient partie du décor des rues de Paris.

Thumbnail
#AgriLife
L’agriculture recrute

L’agriculture peine à recruter.

Thumbnail
#AgriLife
La nature se moque de la Saint-Valentin. Et pourtant...

Le monde végétal peut aussi avoir ses histoires de cœur.