Aller au contenu principal

Une première ferme d’insectes pour un entomocole projet

Dans le Gers, une ferme d'un nouveau genre a vu le jour. Un élevage d'insectes.

Pour certains éleveurs, venir au salon de l'agriculture et en repartir, c’est un vrai bazar. Allez trimbaler des taureaux, par exemple, dans les rues de Paris et les allées de parc d’exposition ! Pas simple. Mais il y a éleveur et éleveur. Fabienne Jacquet, elle, s’intéresse à des petits animaux. Quand elle vient du Gers au salon de l’Agriculture, c’est avec une entomo box. Car elle élève des insectes.

Ces petites bêtes très riches en protéines sont une matière première pour fabriquer des farines qui vont nourrir les plus gros animaux d’élevage. Entomo Farm, une jeune start up, y croit et développe cette activité en proposant une diversification aux éleveurs habitués plus souvent à des animaux à plumes ou à cornes. La petite entreprise travaille avec Ovalie Innovation, filiale recherche et développement de Maïsadour et Vivadour, pour le suivi de cette première ferme d’insectes. Si le salon de l’Agriculture a suscité des vocations, le métier d’entomo farmer est peut-être né.


En relation

Thumbnail
#AgriFutur
Les robots avancent dans les vignes

Celui-là est jaune. Pour le moment, il tond l’herbe.

Thumbnail
#AgriFutur
Super Monster Wolf repousse les sangliers japonais mangeurs de riz

Il est vilain et effrayant et tant mieux puisque son rôle est de faire

Thumbnail
#AgriFutur
Le chanvre s'expose à Paris pour construire son avenir

De la plante au « béton » biosourcé, l’ancien couvent des Récolle