Aller au contenu principal

Un verre solidaire pour les vignerons français

© Jean-Charles Gutner

C’est la saison des vendanges mais pour certains viticulteurs français, la récolte sera maigre. Le gel tombé sur le vignoble en avril a mis un coup de froid aux bourgeons de la vigne et, fatalement, aux espoirs de revenus pour les vignerons. Bordelais, Cognac, Occitanie, Sud-Ouest, Bourgogne… La liste des régions touchées est longue. Et comble de malchance, les années à épisode climatique extrême peuvent se succéder. Parfois même, on aurait l’impression que les saisons n’existent plus. Un vignoble dévasté par la grêle en été, c’est possible. Les producteurs du Pic-Saint-Loup dans le Languedoc ont encore gravé dans leur mémoire le terrible orage du 17 août 2016.

Heureusement, dans cet univers impitoyable, il y a les « vendanges solidaires ».

Pour la deuxième année consécutive, l’opération est repartie depuis le 25 septembre et jusqu’au 16 octobre. Trois semaines pendant lesquelles, pour chaque bouteille de vin vendue chez les cavistes et restaurateurs partenaires, 2 € sont reversés à l’association. Et pour ceux qui n’aiment pas sortir, il est possible de remplir la cagnotte en ligne.  En 2016, 52 319 euros ont été collectés. Cette année, l’objectif est d’atteindre 150 000 € pour venir en aide au plus grand nombre de vignerons possible.

La liste des établissements où l’on peut « boire solidaire » est disponible sur le site de l’association. Et cela ne se passe pas qu’à Paris. De Lorient à Nice, et même à Hong-Kong, on peut faire un geste pour les vignerons français. Avec modération, bien entendu !


En relation

Thumbnail
#AgriFood
Exotisme et tradition : la recette du vendredi

Saucisse de Morteau et patate douce.

Thumbnail
#AgriFood
En France, le marché du bio sort de sa niche

Quand l'agriculture bio occupe 6,6% des terres agricoles et représente 20 % de cert

Thumbnail
#AgriFood
Du vin qui voyage en covoit'

Acheter du vin directement chez les producteurs sans se déplacer.

Thumbnail
#AgriFood
« On veut des frites », le mot d’ordre en Wallonie cette semaine

Une semaine de la frite vient de démarrer en Wallonie.