Aller au contenu principal

Tout le monde peut apprendre à conduire un tracteur via la simulation

Avant de laisser partir les robots dans la nature, mieux vaut faire quelques tests de terrain. Une mise au point longue, coûteuse et soumise aux aléas climatiques et aux facteurs extérieurs. Pour faciliter cette étape, deux ingénieux informaticiens ont eu l’idée de créer un logiciel qui simule le fonctionnement d’un véhicule mobile, tracteur ou voiture, dans un environnement virtuel. Objectif : réduire le temps de mise au point, en testant et validant les algorithmes du robot avant son expérimentation sur le terrain.

Pierre Delmas et Florent Malartre, les deux concepteurs de l’outil, ont intégré leur simulateur dans plusieurs projets de recherche de l’Irstea(1) et de l’Institut Pascal(2). Et la start-up 4D-Vitualiz est née en mai 2014 pour développer ce projet vers les entreprises. Cobaye, l’expérimentateur de système robotisé a évolué vers une version professionnelle répondant au nom plus sérieux de 4DV-Sim.

Doté d’un moteur, d’un graphisme 3D, d’une caméra et d’un GPS opérant en temps réel, le logiciel permet de tester le parcours d’un engin, mais aussi son poids, l’adhérence des roues ou encore la fiabilité des algorithmes de commande pour éviter les obstacles.

Le projet Sim Trac est destiné aux élèves de lycée agricoles. Le simulateur de conduite va leur permettre d’apprendre à conduire un tracteur en sécurité, en prévenant les risques de renversement, dérapage de l’engin et autres accidents possibles… Véritable formation à la prise en main du véhicule, même en terrain en pente.

Dans le secteur agricole toujours, Baudet-Rob est un « vivant » exemple du champ des possibles. Le robot qui suit automatiquement une personne en transportant du matériel a été optimisé grâce au logiciel de simulation avant la phase de validation en conditions réelles. Grâce à ces tests, trois technologies ont été développées pour accroître la productivité et diminuer la pénibilité du travail de récolte. On peut désormais « charger la mule » sans risquer de se prendre un coup de sabot. On n’arrête pas le progrès.

(1) Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement de l’agriculture

(2) Laboratoire de recherche spécialisé dans les sciences de l’ingénierie et des systèmes


En relation

Thumbnail
#Agrifun
Vidéo - J’Aime les éleveurs devant les caméras

Quand on est éleveur, pas facile de s’improviser acteur.

Thumbnail
#Agrifun
David raconte la vie en rose des porcs

Non, tous les éleveurs de porcs ne sont pas des « mutilateurs de porcelets ».