Aller au contenu principal

« Si on veut, on peut » devenir éleveur

« Je suis mon propre patron ». « J’aime travailler avec la nature ». « J’ai la passion des animaux ». Ils sont éleveurs et ils témoignent du plaisir de leur métier au quotidien. #devenireleveur

Il y a ceux qui ont fait leurs premiers pas dans des cours de ferme. Mais pas que. Certains éleveurs ne sont pas nés dans des familles d’agriculteurs et n’ont même pas grandi à la campagne. C’est la passion qui fait la vocation.

Pour découvrir ce métier, quoi de mieux qu’une immersion au Salon de l’agriculture ? Le bruit, les odeurs, le contact avec les animaux… Ou vous cherchez désespérément l’escalator pour remonter à la surface, ou vous commencez à sentir une certaine attirance… Peut-être le début d’une longue histoire. Celle que partagent Angélique, Théo, Nicolas, Adeline, Gabriel, Marion, Mathieu, Virginie et Germain… Leurs témoignages seront diffusés sur écrans géants dans les rings du salon, du 24 février au 4 mars, porte de Versailles, à Paris. Temps fort de l’animation orchestrée par l’Institut de l’élevage : le dimanche 25 février. Une journée complète pour découvrir ou mieux connaître les métiers de l’élevage sur l’Agora au Pavillon 4. L’opération se poursuit aussi sur le site devenir-eleveur.com et la plateforme #devenireleveur. « Et si tu devenais éleveur ? », les vidéos présentées au salon sont aussi en ligne sur YouTube. Tous le pensent : « avec la passion et l’envie, on va loin ». Mais c’est Angélique qui le dit, avec l’accent, c’est encore plus charmant !


En relation

Thumbnail
#AgriLife
Les ministres ne boudent pas leur "Plaisir à la cantine"

L'alimentation est au cœur de l'actualité avec le projet de loi i

Thumbnail
#AgriLife
Réunion chaussettes à 11 pour cultiver un nouveau modèle agricole

Ils sont 11 ingénieurs agronomes. Ensemble, ils gèrent la Ferme de la Tournerie.