Aller au contenu principal

Savoir écouter les vaches qui souffrent en silence

Vache souffrante
Vache qui présente des signes de douleur : yeux hagards et bouffis, plis sur le côté du visage. © PIXABAY

Sur une échelle de 1 à 5 , vous évaluez votre douleur à combien ? Ce qui fonctionne pour les humains, n'est pas reproductible chez les animaux. Les vaches, par exemple,  ont tendance à masquer la douleur. Historiquement ce sont des proies et c'est pour elles une façon de se protéger d'éventuels prédateurs.  Pourtant, les éleveurs peuvent mesurer leur douleur sur une échelle visuelle, le "cow pain scale".

La douleur existe-t-elle chez les bovins ? Est-ce que les vaches ont des émotions ? Ces questions ne se posent même pas pour les producteurs qui côtoient leurs animaux au quotidien. En revanche, déceler et mesurer la douleur représente un défi de taille, car les ruminants ont un comportement de proie. Chez les adultes, le mal sera encore plus difficile à reconnaître...

 

Déceler les signes de douleur chez les animaux, c'est pouvoir soigner

 

Au quotidien, les animaux nous parlent, communiquent à leur manière. Il faut être attentif et observer le moindre petit signal. Vous n'entendrez jamais meugler une vache pour se plaindre de sa souffrance, comme vocifère un Homme lorsqu'il se casse un membre.

A titre d'exemple, une vache qu'il faut aider à se lever pour la traite est-elle plus paresseuse que les autres ? Ou serait-ce le mouvement nécessaire au lever qui occasionnerait la douleur ? Les veaux aussi s'expriment à leur manière lorsqu'ils ont mal. Celui qui se tient à l'écart et reste couché au lieu de venir boire n'a pas un comportement normal. Est-il malade, éprouve-t-il de la douleur ? Ces situations méritent de l'attention et l'intervention d'un vétérinaire est souvent nécessaire.

 

Vache qui souffre semble indifférente à ce qui se passe autour d'elle

 

Bonne nouvelle pour nos tendres bovidés, une équipe de chercheurs à trouvé la solution pour savoir  si une vache est en état de souffrance. Cette méthode s'appelle le "cow pain scale" (traduisez échelle de douleur de la vache). Après de nombreuses années d'observation et de recherche, ils concluent que les vaches souffrantes n'ont pas les mêmes comportements que les vaches saines. Elles semblent indifférentes à ce qui se passe autour d'elles et sont moins actives.

 

Des comportements qui alertent

 

Port de tête à la hauteur des épaules ou plus bas, oreilles basses ou positionnées vers l'arrière, raideur musculaire caractérisée par l'apparition de plis cutanés de chaque côté de la tête, yeux hagards; ces signaux ne laissent aucun doute. L'animal est en souffrance. La distinction de ces comportements permet d'identifier les vaches qui nécessitent un traitement. Si les signaux disparaissent, il est efficace. Ils ne se dissipent pas ? Le traitement doit être revu.

Encore une fois, la recherche a été bénéfique à l'amélioration du confort de vie, cette fois-ci, des bovidés.

 

Source - Le producteur de lait québécois, avril 2017

Nicole Ruest, médecin vétérinaire à la Clinique vétérinaire Centre-du-Québec.

 

Medecine vétérinaire
© Le producteur de lait québécois

En relation

Thumbnail
#AgriLife
La plateforme Airbnb sous le charme des campagnes françaises

La petite start-up américaine devenue gigantesque étend son réseau partout en Franc

Thumbnail
#AgriLife
Le prestige de monter à la capitale

A la Belle Epoque, les chevaux faisaient partie du décor des rues de Paris.

Thumbnail
#AgriLife
L’agriculture recrute

L’agriculture peine à recruter.

Thumbnail
#AgriLife
La nature se moque de la Saint-Valentin. Et pourtant...

Le monde végétal peut aussi avoir ses histoires de cœur.