Aller au contenu principal

Loi compliquée, question simple : que mange-t-on en février ?

© Patrick Cronenberger

Manger de saison, c’est simple, sain et durable pour l’agriculture. Une démarche en phase avec le projet de loi sur l’alimentation.

« Une révolution pour le monde agricole et alimentaire ». Ces mots sont ceux de Stéphane Travert en opération de communication pour la sortie du projet de loi sur l’alimentation ce 31 janvier. Les cinq mois des Etats généraux de l’alimentation devraient donc aboutir à des textes et à des changements. Pour le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, deux priorités : l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable.

En attendant que cette loi soit digérée par le Parlement, une question cruciale se pose : que mange-t-on en février ? Ce sujet très sérieux fait l’objet d’un article sur le ministériel site alim’agri. Un petit rappel de quelques préceptes à observer pour que le panier soit « de saison ».

Des fruits, même en hiver, kiwi en tête. Des légumes, épinard en étendard, pour accompagner « aussi bien les viandes que les poissons ». Bref, un régime pour omnivores qui aiment aussi les aliments de caractère. « Février… C’est l’époque où il faut déguster les fromages fabriqués l’été qui arrivent à maturité ».

C’est sans doute ça la fameuse « éducation au goût » dont parle notre ministre, la « sorte de vertu à l’alimentation » qu’il veut redonner avec sa loi. Tout est donc une question de maturité qui fleure bon…  mais qui n’est pas perceptible au fond d’un pot de Nutella.


En relation

Thumbnail
#AgriBuzz
Les filles à côtelettes au Salon de l'agriculture

Des élégantes de la côte de bœuf et du bifeck qui aiment la

Thumbnail
#AgriBuzz
Gagnés par la montagne de Reims

Un peu de neige a suffi pour qu'ils chaussent les skis et nous offrent de belles im

Thumbnail
#AgriBuzz
A la Saint-Valentin, offrez des tulipes

En général, quand ils présentent des machines, c’est betterave, blé, colza et compagnie.