Aller au contenu principal

Le retour de la cueillette : le livre du week-end

« Cueillir » est le thème principal de la revue Billebaude n°12 - printemps été 2018. Anne de Malleray, directrice de l'ouvrage, ramène plantes, champignons et "bonnes herbes" dans les assiettes.

En 96 pages et sous la direction d’Anne de Malleray, la revue Billebaude fait le tour du « retour du sauvage dans nos assiettes : plantes, champignons et « bonnes herbes ». Que ce soit du point de vue alimentaire, scientifique, traditionnel ou autre, le magazine fait la part belle à cette pratique ancestrale, redécouverte aujourd’hui comme une façon d’imaginer un autre rapport à l’alimentation. On trouvera des articles sur la manière dont certains peuples pratiquent la cueillette de nos jours, sur les scientifiques qui constituent des herbiers issus d’une cueillette raisonnée, sur certaines plantes sauvages qui sont aussi de bons légumes. On voyage beaucoup dans ces pages, souvent tôt le matin, pour découvrir des herbes, des plantes, des champignons, des baies… Mozambique, Oregon, vallée de la Clarée (Hautes-Alpes) et bien d’autres constituent la géographie de cette itinérance au pays de la cueillette. Mais attention, point de nostalgie : les nouvelles pratiques sur le terrain ou encore la réintroduction de plantes sauvages dans les cuisines des grands chefs sont également abordées.

La revue Billebaude n° 12 est parue aux éditions Fondation François Sommer/Glénat.

Prix : 19,90 euros.

 


En relation

Thumbnail
#AgriBook
Monstrueux : le livre du week-end

Les masques et déguisements d’Halloween s’en sont allés.

Thumbnail
#AgriBook
Cétacé sympathique : le livre du week-end

Une idée d'album documentaire pour découvrir une majestueuse créature aquatique : l

Thumbnail
#AgriBook
Nouveaux mondes, nouvelles routes: le livre du week-end

Le monde change, les routes qui permettent de le sillonner aussi.

Thumbnail
#AgriBook
Papillons et libertés : le livre du week-end

Ouvrez, ouvrez le bocal aux papillons… « Regardez-les s’envoler, c’est beau », dit