Aller au contenu principal

Le Ceta, bon pour le parmesan et le sancerre ?

© Union européenne

Le Ceta, traité sur les échanges commerciaux entre l’Union européenne et le Canada, a du mal à passer. La commission du commerce international du Parlement européen doit arrêter ce 24 janvier sa position sur cet accord de libre-échange. Pour faire avaler la pilule de ce Comprehensive Economic and Trade Agreement aux plus sceptiques, l'instance européenne diffuse des vidéos d’information. Objectif : montrer que les entreprises des Etats membres, même dans le secteur agroalimentaire, peuvent être gagnantes. Un « infoclip » présente ainsi 3 secteurs d’activité qui devraient  tirer bénéfice de l’accord entre l’UE et le Canada : la production de fromage en Italie, la production de vin en France et la production industrielle en Allemagne.

Trois sujets filmés en mode Strip-tease, émission documentaire de la télévision belge diffusée il y a quelques années sur France 3. On pose la caméra, pas de commentaires, le bruit des machines et des petits oiseaux qui chantent, à l’état brut. La vache qui se fait frotter le dos par une énorme brosse tournante semble apprécier mais ne nous dira rien. Un docu contemplatif, juste un ressenti de la production, en images.  Pour les curieux qui n’ont pas forcément besoin que les choses soient dites avec des mots, et qui ne zappent pas au bout de 15 secondes. Durée du film : 10’ 49. Le temps nécessaire pour découvrir le Grano Padano, le Parmigiano reggiano et le Sancerre de Pascal Jolivet. 


En relation

Thumbnail
#Agritrend
Le méthane agricole fait chauffer la bioéconomie

C’est une des applications de la bioéconomie, sujet stratégique pour l’agriculture

Thumbnail
#Agritrend
Comment ça pousse ? Quand le printemps arrive, les enfants se connectent à la terre

« Je peux prendre l’arrosoir pour l'emmener à l’école demain ? ».

Thumbnail
#Agritrend
[Exposition] Le « Double Je » des femmes en agriculture

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes le ministère de l’A

Thumbnail
#Agritrend
Dans les fermes françaises, une chance sur 4 de tomber sur une patronne

En Europe, l’agriculture est un métier de « mec ».