Aller au contenu principal

L’avenir de l’agriculture passe par les énergies renouvelables

© Jean Nanteuil

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie envisage de financer 50 à 100 installations de méthanisation par an en Bretagne. La production de biogaz passe à la vitesse supérieure et sera sans doute un maillon essentiel de l’agriculture du futur.

La Bretagne est la première région d’élevage française.  La bonne nouvelle, c’est que cela crée de l’emploi. La moins bonne génère des fumiers et des lisiers encombrants et polluants. Chaque année, les animaux d’élevage bretons produisent 25 millions de tonnes de déjections. Un volume bien trop important pour que les seules terres cultivées puissent tout absorber. C’est pourquoi, il faut envisager d’autres solutions de recyclage pour ces effluents. Actuellement 81 installations sont opérationnelles en Bretagne. L’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, finance une partie de ces constructions. « Dix unités ont été mises en service en 2017 et une vingtaine de projets sont financés en 2018 », a indiqué le directeur régional de l’Ademe, Gilles Petitjean, en visite au salon breton de l’élevage, le Space , le 12 septembre. La technique est donc en plein développement et pour le directeur de l’Ademe, le nombre de « 50 à 100 installations par an » est envisageable. L’évolution pourrait aller vers une maintenance groupée des installations et également l’utilisation de matières végétales : tontes de bord de route et fraction fermentescible des déchets organiques. De son côté, le Crédit agricole de Bretagne recense une centaine de projets en cours chez ses clients.

Pas de doute, la méthanisation passe à la vitesse supérieure et la tendance ne s’arrête pas à la Bretagne. En 2018, s’est créée l’association France gaz renouvelables (FGR) qui rassemble l’Association Agriculteurs Méthaniseurs de France (AAMF) et de nombreuses organisations de la filière agricole et énergétique. FGR a pour objectif de « promouvoir la place des gaz verts dans le mix énergétique français ». La production d’énergie est « une des réponses essentielles pour l’avenir de l’agriculture » indique l’association dont la mission est de fédérer les différentes initiatives. A l’occasion du Space, l’organisation a exposé sa vision du rôle clé que peut jouer l’agriculture « en réponse aux enjeux de la transition énergétique et écologique ». Elle assure en effet que « les gaz renouvelables sont non seulement écologiques mais aussi économiquement viables ».

Ecologie et économie : le nerf de la guerre.

 


En relation

Thumbnail
#AgriFutur
« Les agriculteurs doivent être des acteurs rémunérés »

Avec son Plan Biodiversité présenté le 4 juillet, Nicolas Hulot demande aux agricul

Thumbnail
#AgriFutur
Les robots à l’assaut du maïs

Y a-t-il un pilote dans le maïs ? La question pourrait bientôt se poser.

Thumbnail
#AgriFutur
Le biosourcé est l'avenir du plastique

Quand le maïs devient emballage, le plastique devient biosourcé.