Aller au contenu principal

Exotisme et tradition : la recette du vendredi

© Nicolas Leser & Ulrike Skadow

Saucisse de Morteau et patate douce. Une charcuterie franc-comtoise en mode cuisine du monde. Mélange de saveurs, mélange de couleurs.

Pot-au-feu exotique à la Morteau

 

Préparation : 25 minutes

Cuisson : 30 minutes

 

Ingrédients (pour 4 personnes)

1 saucisse de Morteau,

1 oignon,

2 clous de girofle,

1 gousse d’ail,

1 petit piment (facultatif),

1 feuille de laurier,

500 g de patate douce,

300 g d’igname,

300 g de manioc,

1 petit poivron rouge,

1 épi de maïs,

1 bouquet de coriandre,

1 citron vert coupé en quartiers,

Sel.

 

Réalisation

. Placer la saucisse de Morteau dans une grande marmite avec l’oignon épluché et piqué des clous de girofle, la gousse d’ail épluchée, le piment et la feuille de laurier.

. Couvrir largement d’eau froide, amener à ébullition et laisser cuire doucement 10 minutes.

. Pendant ce temps, éplucher la patate douce, l’igname et le manioc et couper le tout en gros morceaux.

. Laver et nettoyer le poivron rouge et le couper en petits dés.

. Ajouter tous ces légumes ainsi qu’un peu de sel dans la marmite et continuer la cuisson pendant encore 20 minutes.

. 10 minutes avant la fin, ajouter le maïs dans la marmite.

. Laver et sécher la coriandre puis ciseler les feuilles.

. Quand tous les légumes sont tendres, découper la saucisse de Morteau en tranches et le maïs en 4 morceaux.

. Servir le pot-au-feu bien chaud, parsemé de coriandre et accompagné de quartiers de citron vert.


En relation

Thumbnail
#AgriFood
Bols panachés : la recette du vendredi

Le bol n'est plus réservé au riz. Il contient désormais des repas complets.

Thumbnail
#AgriFood
Le prix du lait revalorisé pour 28 000 producteurs français

Les produits laitiers dans les rayons des magasins viennent pour la plupart des ind

Thumbnail
#AgriFood
Le jaune sans le blanc : la recette du vendredi

Pour ne pas jeter ce jaune qui n'a pas été utilisé, pourquoi ne pas le faire rentre

Thumbnail
#AgriFood
Dire, redire et reredire !

A chaque nouvelle « affaire », le consommateur cherche à