Aller au contenu principal

La recette du vendredi

© Cedus

Les prunes sont de retour dans les jardins et les magasins. Bien sûr, on peut les manger crues. Mais, en prenant son courage à deux mains, ou quatre, ou six... on peut aussi les dénoyauter et préparer de délicieuses tartes.

Tarte aux prunes à la macaronade

Préparation : 40 minutes
Cuisson : 15 minutes environ (compote) + 30 minutes (thermostat 6-7 – 200°C)

Ingrédients pour 6 à 8 personnes

1 kg de quetsches ou de prunes rouges 250 g de sucre en poudre
2 macarons moelleux
2 blancs d’œufs

125 g de poudre d’amandes 300 g de pâte brisée
20 g de beurre

Préparation

Laver, équeuter, ouvrir et dénoyauter les prunes.
Les mettre dans une casserole à fond épais avec 150 g de sucre en poudre.

Porter sur feu doux et laisser cuire jusqu’à consistance d’une compote épaisse un peu confiturée, en mélangeant de temps en temps.

Retirer du feu et laisser tiédir.
Préchauffer le four (thermostat 6-7 – 200°C).

Beurrer une tourtière et la garnir avec la pâte brisée. Piquer le fond avec les dents d’une fourchette et mettre au réfrigérateur jusqu’à utilisation.

Lorsque le four est assez chaud, émietter les macarons sur le fond de tarte, puis étaler la compote de prunes par-dessus.

Enfourner à mi-hauteur et laisser cuire 15 minutes environ.

Monter les blancs en neige en leur incorporant le reste de sucre en poudre, puis la poudre d’amandes.

Mettre cette meringue dans une poche à douille. Faire des cercles de meringue réguliers et rapprochés sur la surface de la tarte chaude, puis remettre au four 15 minutes.

La tarte est prête lorsque la meringue aux amandes s’est transformée en une belle croûte dorée : la macaronade.

Laisser tiédir un peu avant de démouler sur un plat de service.


En relation

Thumbnail
#AgriFood
La recette du vendredi

Quand manger rapidement rime avec appétissant.

Thumbnail
#AgriFood
La #FaimZéro commence dans notre assiette

La planétaire organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agricul

Thumbnail
#AgriFood
La guerre de la mozzarella déclarée en Italie

Lait de bufflonne ou lait de vache ? En Italie, deux camps s’opposent.