Aller au contenu principal

La Grande-Bretagne, un des 9 membres du syndicat européen de brasseurs indépendants

© Miguel Discart / flickr

A l’heure des rudes discussions sur le Brexit, une question fondamentale se pose :  le Royaume-Uni restera-t-il dans le syndicat européen de brasseurs indépendants ?

Le pacte a été signé le 27 septembre 2018, à Bruxelles. Les associations de brasseurs indépendants et artisans de neuf pays européens ont dit oui à la création de l’IBE, l’Independant Brewers of Europe. Objectif : défendre et promouvoir auprès des institutions européennes et des médias les intérêts mutuels les près de deux mille brasseries regroupées dans les neuf organisations nationales.

Les syndicats de France, d’Italie, du Danemark, d’Irlande, de Suède, d’Espagne, des Pays-Bas, de République tchèque et de Moravie, et bien-sûr du Royaume-Uni, se font ainsi entendre d’une seule voix. Il s’agit de mettre en avant les arguments de la production locale de caractère, l’appétence des consommateurs européens pour ce type de bière artisanale, la création d’emplois locaux ou encore la consommation responsable auprès des réseaux de distribution. Sans oublier la réglementation, la fiscalité et l’accès au marché. Les petits brasseurs se développent, séduisent les consommateurs et vont porter leurs messages. Même si le Brexit ne tourne pas aussi rond que les micro-brasseries.

Lire aussi Agrinove fait mousser le houblon en terre d'Aquitaine.

 


En relation

Thumbnail
#AgriLife
La plateforme Airbnb sous le charme des campagnes françaises

La petite start-up américaine devenue gigantesque étend son réseau partout en Franc

Thumbnail
#AgriLife
Le prestige de monter à la capitale

A la Belle Epoque, les chevaux faisaient partie du décor des rues de Paris.

Thumbnail
#AgriLife
L’agriculture recrute

L’agriculture peine à recruter.

Thumbnail
#AgriLife
La nature se moque de la Saint-Valentin. Et pourtant...

Le monde végétal peut aussi avoir ses histoires de cœur.