Aller au contenu principal

Tous concernés par une armoire à pharmacie partagée

Face caméra : Muriel Vayssier-Taussat, chef du département santé animale de l'Inra. © Christophe Maître/Inra

L’antibiorésistance touche la santé humaine, la santé animale et la santé de l’environnement. Problème partagé. Prise de conscience du côté des chercheurs qui cherchent des solutions et du côté des éleveurs qui diminuent l’utilisation des antibiotiques.

L'antibiorésistance, on en a tous entendu parler. Pour l’empêcher de se développer, les professionnels de la santé humaine ont imaginé le désormais célèbre : « les antibiotiques, c’est pas automatique ».

Mais l’homme n’est pas le seul concerné. La vigilance doit être plus large. « Homme, animal, environnement : tous concernés par l’antibiorésistance », alerte l’Inra. Pour faire le point sur le sujet, l’Institut national de la recherche agronomique a interrogé Muriel Vayssier-Taussat, chef du département santé animale. 7 minutes 38 de vidéo pour répondre à 3 questions et détailler point par point ce « problème transversal ».

Le point de départ de cette histoire est simple : « l’homme et l’animal partagent la même armoire à pharmacie ». Les mêmes antibiotiques utilisés. Et des bactéries qui infectent l’homme qui sont souvent d’origine animale. Si la résistance aux antibiotiques est présente, elle peut être transférée de l’animal à l’homme.

Pour réduire ces risques l’objectif est donc désormais de diminuer l’utilisation des antibiotiques en élevage. Le plan EcoAntibio lancé par le ministère de l’Agriculture a permis de réduire la consommation de 39 % en 6 ans dans les élevages.

 

© Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

 

Les chercheurs travaillent aussi à une meilleure protection des animaux contre les maladies. Une prévention qui passe notamment par une étude de la composition du microbiote. Les bactéries lactiques présentes dans cet ensemble de micro-organismes des animaux ont par exemple la capacité de les protéger contre les infections à Staphylococcus aureus, une des bactéries responsables des mammites qui touchent pas moins de 40 % des vaches.

Comment notre santé est liée à celle des animaux ?  Explications simples d’une scientifique. Discussion technique sur un sujet sensible, sans blouse blanche ni matériel de laboratoire. La science abordable, dans un fauteuil.


En relation

Thumbnail
#AgriLife
« Ma santé 2022 » : objectif 2000 maisons de santé dans 4 ans

Les maisons de santé regroupent les professionnels de santé en milieu rural,

Thumbnail
#AgriLife
" Expliquons ce que l'on fait ", la parade anti-agribashing de Christiane Lambert

« Les médias aiment-ils l’agriculture ? ». Pas toujours.

Thumbnail
#AgriLife
La France parle d'agriculture et de forêt à la COP 24

Agriculture et forêt font partie des discussions à la COP 24 qui se tient en ce mom

Thumbnail
#AgriLife
Prosper va financer la transition écologique des agriculteurs

100 millions d’investissements pour favoriser la transition écologique des agricult