Aller au contenu principal

Start up - Une alternative aux pesticides rayonnante

© Jean-Charles Gutner

« Dans l’agriculture, de coûteuses alternatives » titrait le 24 octobre le journal « Les Echos ». En filigrane, bien sûr, la question de l’utilisation du glyphosate. Et si ce débat allait faire naître de nouvelles voies jusque-là insoupçonnées ? C’est ce que croit la jeune entreprise UVBoosting qui a décidé de faire de « L’alternative aux pesticides » son fond de commerce. Comment ?  En stimulant les défenses des plantes par flash UV. Pas de site pour le moment mais une invitation à contacter l’équipe via un écran qui annonce la couleur : vert, avec un V, comme vigne, la première culture à laquelle ils ont décidé de s’intéresser.

Des lampes à ultra-violets pour aider le raisin à se protéger. C’est l’idée des trois chercheurs des universités d’Avignon et Montpellier à l’origine du projet. Ceux-ci ont mis en évidence que le stress provoqué par des flash lumineux permet d’activer les défenses des plantes. Les végétaux vont par exemple réagir en renforçant leurs parois ou en produisant des substances toxiques pour les pathogènes. Les scientifiques ont également caractérisé les spectres lumineux efficaces en fonction des cultures et des agresseurs. Pour la vigne, trois maladies provoqués par trois champignons sont visés : l’oïdium, le botrytis et le mildiou.

L’invention en est encore au stade expérimental, avec des essais menés cette année par l’Institut français de la vigne. Les résultats ne sont pas encore connus mais déjà de nouveaux tests débutent en maraîchage.

La start up compte passer en phase de commercialisation fin 2018 – début 2019. Le prix envisagé pour cet outil qui sera monté sur tracteur : 15 000 euros. Un investissement ! Mais une promesse constructeur de réduire de 50 % l’usage des pesticides, à rendement et qualité constantes bien sûr.

UV Boosting a été créée par TechnoFounders, sorte de "startup studio" qui a investi 270 000 euros dans le projet. L’Etat a également participé via le programme d’investissements d’avenir, le PIA de France Agrimer. La bourse French Tech Emergence et le technopole Agrinove ont aussi apporté leur soutien. Ces trois financements ont permis de renforcer la mise de 240 000 euros. De quoi bien booster la jeune pousse qui chauffe.


En relation

Thumbnail
#AgriFutur
Guerre des terres à Gonesse City

Christiane Lambert et José Bové réunis par leur signature au bas d’une Tribune dans

Thumbnail
#AgriFutur
Fira – Les robots agricoles s'animent

Cela fait maintenant quelques années que les vaches peuvent aller se faire traire toute seules.

Thumbnail
#AgriFutur
Le Suédois Ikea se pique au jeu de l'agriculture urbaine

Aerofarms est une startup américaine basée dans la banlieue ouest de New York.

Thumbnail
#AgriFutur
10 millions d’euros pour l’innovation en agriculture

Les bonnes idées ont souvent besoin d’argent pour pousser.