Aller au contenu principal

[Sondage] Les Français veulent du mieux-être animal

© François d'Alteroche

Que l’on y croit ou pas, les sondages égrènent quotidiennement leurs résultats. En 2016, l’un d’entre eux a mesuré « l’acceptabilité des élevages dans la société en France ». Le projet baptisé Accept est un programme pris en charge par le compte d’affectation spéciale « développement agricole et rural », le Casdar du Ministère de l’Agriculture.

Janvier 2016. Présentation des grandes lignes de cette étude. Une majorité des 2000 Français interrogés, 57 % exactement, disent mal connaître l ‘élevage. Pourtant 2/3 des sondés se disent intéressés par les problématiques d’élevage. Se sentant relativement ignorants, les sondés ont malgré tout livré leur ressenti. Bon pour l’entretien des paysages. Ils sont à 60 % satisfaits de ce rôle joué par les éleveurs. Moins bon pour le respect de l’environnement, avec un score qui tombe à 40 %, et moins bon pour les conditions d’élevage : seulement 33 % ont une bonne image du bien-être animal dans les élevages. Seulement 29 % se disent satisfaits également des emplois créés par le secteur. Autre question cruciale : « trouvez-vous normal de tuer un animal pour sa viande ? ». 11 % seulement des personnes interrogées trouvent cela immoral, tandis que cela est jugé normal pour 72 %. La proposition de loi qui prévoit l’installation de caméras à partir du 1er janvier 2018 dans les abattoirs semble donc bien répondre aux préoccupations des Français, beaucoup plus méfiants vis-à-vis des conditions de traitement des animaux que véritablement hostiles à l’élevage. 


En relation

Thumbnail
#Agritrend
Le méthane agricole fait chauffer la bioéconomie

C’est une des applications de la bioéconomie, sujet stratégique pour l’agriculture

Thumbnail
#Agritrend
Comment ça pousse ? Quand le printemps arrive, les enfants se connectent à la terre

« Je peux prendre l’arrosoir pour l'emmener à l’école demain ? ».

Thumbnail
#Agritrend
[Exposition] Le « Double Je » des femmes en agriculture

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes le ministère de l’A

Thumbnail
#Agritrend
Dans les fermes françaises, une chance sur 4 de tomber sur une patronne

En Europe, l’agriculture est un métier de « mec ».