Aller au contenu principal

Noa, 10 ans - L'érudition du saucisson

La « civilisation du saucisson » traverse les siècles et est multigénérationnelle. Le premier Mondial va se tenir en Ardèche le 9 et 10 juin. A dix ans, Noa a été choisie pour être membre du jury de ce concours.

Elle s’appelle Noa, a 10 ans, est en classe de CM1 et … raffole du saucisson. A tel point qu’elle sera cette année la benjamine du jury du premier concours international de sa charcuterie préférée. Le 9 et 10 juin, la jeune écolière sera en week-end à Vanosc, en Ardèche, pour participer à l’élection de la meilleure rondelle. Le trac ? Pas du tout. « Ca me fait plutôt rigoler, j’ai hâte », confiait-elle ce lundi au micro de France Inter. Hâte de goûter les saucissons de différentes nationalités qu’elle n’a encore jamais savourés : l’australien, le canadien… Du haut de sa décennie, elle parle comme une grande et défend l’artisanal qui n’a rien à voir à ses yeux avec l’industriel. La fillette s’exprime parfaitement, étonne par son discours déjà tranché et pourrait même nous instruire.  « Est-ce que vous savez qui a inventé le mot saucisson ? ». La petite gastronome le sait : « c’est Rabelais ». Un savoir qui lui a sans doute valu d'être sélectionnée parmi 1500 candidatures pour être autour de la table du premier « Mondial Rabelais », nom donnée à cet événement par la truculente « académie du saucisson ».

A écouter sur France Inter et à lire sur le site du Mondial Rabelais.

Voir aussi autre article en lien avec ce sujet.

 

 


En relation

Thumbnail
#Agrilife
Un investisseur français sur les toits new-yorkais

Des serres high-tech pour cultiver des produits locaux.

Thumbnail
#Agrilife
La chasse aux pesticides présents dans l’air est ouverte

Quel air respire-t-on en bordure de champ cultivé ?