Aller au contenu principal

Nicolas Meyrieux tranche dans le vif. Sur YouTube, La Barbe, juste pour se poiler

C’est bien connu, on veut toujours ce qu’on n’a pas. Et Nicolas Meyrieux n’a pas la "chance" d’avoir été élevé au bol de riz quotidien. Du coup, il ne comprend pas pourquoi les Chinois veulent manger de la viande. Et il a décidé de partir en guerre contre l’élevage intensif. Très bien. Le réchauffement climatique, les antibios, la déforestation… C’est génial, il a tout compris. « Ca me paraît simple comme ça, bizarre qu’on y est pas pensé. » La solution : devenir végétarien. C’est à dire, plus de hamburger, plus de fried chicken. Les pizzas, on peut envisager, mais sans mozzarella. Beaucoup trop industriel ce fromage-là. Les animaux qui le produisent ne sont pas toutes des bufflonnes sauvages. Il paraît que les vaches à lait s’y mettent aussi. Et votre sub-sandwich préféré, ce sera salade et cornichons frits. Oubliez le poulet Teriyaki. Même bien calé dans un pain italien, le risque d’avaler des bouts d’élevage intensif est trop grand !  Eh oui, il faut arrêter complètement, et c’est sur la durée qu’on voit le résultat. Le plus difficile, c’est le sevrage. Mais suivez Nicolas Meyrieux. Ce YouTuber qui joue les jeunes adultes faussement naïfs est plein de talent. Son site s’appelle La Barbe. Allez-y faire un tour. Avoir un avis trop tranché conduit forcément à quelques raccourcis. Mais c’est aussi énorme que drôle.


En relation

Thumbnail
#Agrifun
Remue-ménage autour de la cage

L’élevage et la cage ne font pas bon ménage dans les médias.

Thumbnail
#Agrifun
Brut de Pommerit - La gestion différenciée, c’est pas sorcier !

Agir de différentes manières sur des milieux différents.

Thumbnail
#Agrifun
« Mission Miam », une BD à avaler pour limiter les calories

Sopexa, l’agence de communication et de marketing des produits français à l’export

Thumbnail
#Agrifun
Vidéo - J’Aime les éleveurs devant les caméras

Quand on est éleveur, pas facile de s’improviser acteur.