Aller au contenu principal

La start-up Pivot Bio sur la piste du microbiote des plantes cultivées

Nodules racinaires de luzerne. © Ninjatacoshell/Wikimedia commons

La start-up américaine Pivot Bio vient de lever des fonds pour booster le rendement des plantes grâce à des micro-organismes du sol. L’idée est de reproduire ce que font naturellement les légumineuses pour pouvoir étendre le phénomène à d’autres cultures, qui pourront elles aussi se « nourrir » de l’azote de l’air plutôt que de fertilisants chimiques.

Savez-vous qu’il existe, naturellement, des relations symbiotiques chez les plantes légumineuses ?  Pour le bien des cultures, rassurez-vous. Il s’agit d’une association entre un micro-organisme du sol et un végétal. Les bactéries Rhizobium vivent dans des nodules accrochés aux racines des légumineuses. Ces bactéries captent l’azote gazeux de l’air dans le sol et le transforme pour qu’il puisse être utilisé par la plante. En échange, la plante fournit des glucides qui apportent de l’énergie aux bactéries. Et en agriculture, ce bon comportement permet d’économiser des engrais azotés !

D’où l’intérêt de reproduire le phénomène sur des plantes autres que les légumineuses. C’est ce qu’a imaginé, notamment, la start-up américaine Pivot Bio qui vient de lever pour cela 70 millions de dollars. Des fonds « très bien dotés » précise Agra qui cite Breakthrough Energy Ventures (1 milliard de dollars de fonds en gestion, provenant de Jeff Bezos, Richard Branson, Bill Gates…) ou le fonds Temasek, dont les investissements agricoles sont désormais pilotés par un ancien de Monsanto Ventures.



Pivot Bio affirme avoir découvert des micro-organismes qui, grâce à cette symbiose, boosteraient les rendements des cultures tels que le maïs. La jeune entreprise projette de commercialiser sa solution, appliquée au semis, à partir de 2019 dans certains États américains.

Et elle étudie déjà une autre piste où le microbiote pourrait être apporté à la plante via un enrobage de semences. Grâce au soutien des investisseurs, c’est aussi la recherche et le développement de la start-up qui vont être boostés.


En relation

Thumbnail
#AgriFutur
Des microalgues pour nourrir les animaux

Inalve, c’est le nom d’une microalgue qui semble très prometteuse dans

Thumbnail
#AgriFutur
L’avenir de l’agriculture passe par les énergies renouvelables

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie envisage de financer 50

Thumbnail
#AgriFutur
« Les agriculteurs doivent être des acteurs rémunérés »

Avec son Plan Biodiversité présenté le 4 juillet, Nicolas Hulot demande aux agricul