Aller au contenu principal

La pomme de terre de Neuilly-Plaisance fait sa « Belle » dans les assiettes de l’Elysée

Belle de Neuilly-Plaisance
© Mairie de Neuilly-Plaisance

L’histoire de la « Belle de Neuilly-Plaisance » n’est pas une histoire de princesse ni un conte de fées. C’est une belle aventure contemporaine, celle d’une pomme de terre issue du 93 qui voulait faire rayonner sa banlieue « à la table des dieux ».

Il s’appelle Guillaume Gomez. Sans attendre qu’un futur président le lui suggère, il a choisi  un métier dans la restauration. Après quelques années de formation, il est ainsi devenu chef cuisinier. Et lui, l’enfant du 93, officie aujourd’hui dans les cuisines du Palais de l’Elysée.

A Neuilly Plaisance, sa commune d’enfance, peuvent donc naître de grandes vocations. Et qui sait si, quelques années plus tard, d’autres idées n’auraient pas germé dans sa tête. A Neuilly-Plaisance, si on laisse de côté les clichés qui collent à la Seine-Saint-Denis, on peut s’intéresser à différentes activités, et notamment à la culture de la pomme de terre.

Depuis deux ans, à l’initiative de la municipalité, la « Belle de Neuilly Plaisance » est cultivée sur le plateau d’Avron. En 2018, les 1600 pieds ont produit deux tonnes de pommes de terre. Plantées le 26 mai, récoltées le 1er septembre, quelques kilos de ces patates pas comme les autres ont franchi les portes de l’Elysée le 20 septembre. Grâce au chef des fourneaux du 55 rue du Faubourg Saint-Honoré, les précieux tubercules vont faire leur entrée sur la plus grande table de la République. Une histoire de banlieue qui finit bien.

Voir aussi  « Les enfants de Neuilly sa terre tentent le buzz avec un jardin du 93 ».


En relation

Thumbnail
#AgriLife
2019, année des influenceurs

C’est une étude américaine qui vient confirmer une tendance déjà ressentie l’an passé

Thumbnail
#AgriLife
Un distributeur et un industriel qui tiennent comptent de l'évolution des coûts de production du lait

Dans une note parue le 2 janvier sur son blog " De quoi je me MEL ", le MEL en question, Michel-É

Thumbnail
#AgriLife
« Ma santé 2022 » : objectif 2000 maisons de santé dans 4 ans

Les maisons de santé regroupent les professionnels de santé en milieu rural,