Aller au contenu principal

Du vin qui voyage en covoit'

© Jean-Charles Gutner

Acheter du vin directement chez les producteurs sans se déplacer. Jusqu’ici, il y avait les transporteurs. Désormais, votre bouteille préférée peut aussi arriver jusqu’à vous en covoiturage.

Voilà qui peut être intéressant pour faire des économies de carburant, le nerf de la guerre en ce moment. Une plateforme de « covoiturage du vin », c’est ce qu’ont inventé une consultante et un ingénieur en télécommunications. Œnocar, encore en phase de rodage, est lancée, avec une soixantaine de vignerons fournisseurs, et 200 particuliers inscrits, se répartissant entre « œnoconducteurs » pour une moitié et amateurs pour l’autre. Le service qu’offre cette plateforme numérique consiste, pour un amateur de vin, à utiliser le trajet d’un particulier qui va dans un vignoble acheter du vin, pour qu’il lui en rapporte un ou plusieurs cartons. Œnocar espère atteindre sa vitesse de croisière avec un portefeuille de 100 à 200 vignerons et de 2000 particuliers.


En relation

Thumbnail
#AgriFood
Non, pas du mironton : la recette du vendredi

Le bœuf carottes en mode asiatique.

Thumbnail
#AgriFood
Exotisme et tradition : la recette du vendredi

Saucisse de Morteau et patate douce.

Thumbnail
#AgriFood
En France, le marché du bio sort de sa niche

Quand l'agriculture bio occupe 6,6% des terres agricoles et représente 20 % de cert

Thumbnail
#AgriFood
« On veut des frites », le mot d’ordre en Wallonie cette semaine

Une semaine de la frite vient de démarrer en Wallonie.