Aller au contenu principal

Du vin qui voyage en covoit'

© Jean-Charles Gutner

Acheter du vin directement chez les producteurs sans se déplacer. Jusqu’ici, il y avait les transporteurs. Désormais, votre bouteille préférée peut aussi arriver jusqu’à vous en covoiturage.

Voilà qui peut être intéressant pour faire des économies de carburant, le nerf de la guerre en ce moment. Une plateforme de « covoiturage du vin », c’est ce qu’ont inventé une consultante et un ingénieur en télécommunications. Œnocar, encore en phase de rodage, est lancée, avec une soixantaine de vignerons fournisseurs, et 200 particuliers inscrits, se répartissant entre « œnoconducteurs » pour une moitié et amateurs pour l’autre. Le service qu’offre cette plateforme numérique consiste, pour un amateur de vin, à utiliser le trajet d’un particulier qui va dans un vignoble acheter du vin, pour qu’il lui en rapporte un ou plusieurs cartons. Œnocar espère atteindre sa vitesse de croisière avec un portefeuille de 100 à 200 vignerons et de 2000 particuliers.


En relation

Thumbnail
#AgriFood
Bols panachés : la recette du vendredi

Le bol n'est plus réservé au riz. Il contient désormais des repas complets.

Thumbnail
#AgriFood
Le prix du lait revalorisé pour 28 000 producteurs français

Les produits laitiers dans les rayons des magasins viennent pour la plupart des ind

Thumbnail
#AgriFood
Le jaune sans le blanc : la recette du vendredi

Pour ne pas jeter ce jaune qui n'a pas été utilisé, pourquoi ne pas le faire rentre

Thumbnail
#AgriFood
Dire, redire et reredire !

A chaque nouvelle « affaire », le consommateur cherche à