Aller au contenu principal

Comment Thierry l'agriculteur est devenu " grand communicant "

« Il fait quoi ton père ?  Une question banale à la base du second métier de Thierry Baillet, agriculteur, devenu blogueur.

Il n’imaginait pas que l’image de l’agriculteur pouvait être si négative. C’est par le biais des propos encaissés par son fils à l’école qu’il a pris conscience de cette perception de son métier parfois très déformée. Un « choc » qu’il a su, fort heureusement, transformer en énergie créative. Il aimait la vidéo. Il a alors décidé d’expliquer les multiples facettes de son métier au travers d’un blog.

Pour y arriver de manière plus professionnelle, il a même suivi une formation. En plus de ses heures de travail hebdomadaire, il a réussi à trouver du temps pour se lancer à fond dans cette diversification. Question de choix. « On peut y arriver, » assure celui qui a préféré ne plus « regarder des bêtises à la télé ».

" Je n'étais franchement pas un grand communicant ", confie Thierry. " A 14 ans, j'osais à peine répondre au téléphone". Aujourd’hui, il avoue prendre beaucoup de plaisir à expliquer ce qu’il fait. L’impression de transmettre, l’impression d’être utile. L’idée de « laisser une trace » le satisfait et il estime pouvoir en être fier. L’activité est même devenue un complément de son revenu d’agriculteur. Elle lui apporte une part de liberté dans ses choix professionnels et de vie. Une storytelling dont il ne tire finalement que du positif.

 

Sur YouTube Thierry agriculteur d'aujourdhui.

Lire aussi " Ma vie d'agriculteur sur les réseaux sociaux "

" T'as voulu voir le président "

et  "Trois YouTubers passeurs d'agriculture".

 

 


En relation

Thumbnail
#AgriLife
La plateforme Airbnb sous le charme des campagnes françaises

La petite start-up américaine devenue gigantesque étend son réseau partout en Franc

Thumbnail
#AgriLife
Le prestige de monter à la capitale

A la Belle Epoque, les chevaux faisaient partie du décor des rues de Paris.

Thumbnail
#AgriLife
L’agriculture recrute

L’agriculture peine à recruter.

Thumbnail
#AgriLife
La nature se moque de la Saint-Valentin. Et pourtant...

Le monde végétal peut aussi avoir ses histoires de cœur.