Aller au contenu principal

Arthur, apprenti en BTS dans une entreprise de pâtisserie

© Alim'Agri

Arthur a fait le choix de l'apprentissage. Son Parcours sup l'a mené dans une entreprise agroalimentaire de Bretagne. Mettre la main à la pâte lui donne le sourire.

Le bac S en poche, Arthur n’a pas raccroché la blouse. Cette année, il est à la fois élève en centre de formation et au travail dans une entreprise. Il mène les deux de front pour préparer un BTSA Sciences et technologie des aliments. Gros plan sur son apprentissage dans une vidéo en ligne sur le site Alim'Agri.

Et il a le sourire Arthur. Lui, il cherche à avoir de l’expérience quand il arrivera sur le marché du travail. Son entreprise agroalimentaire cherche à créer un vivier pour avoir ses candidats dans un secteur qui peine à recruter. Arthur est responsable d’une conduite de ligne. Marion est responsable de la ligne de conduite en entreprise de l’élève. Pendant 2 ans, l’apprenant va devenir autonome. L’entreprise, en retour, attend de lui qu’il s’investisse et qu’il apporte « un autre regard » et puisse devenir « une valeur ajoutée ».

Pour le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, l’apprentissage en industrie est désormais une vraie voie de réussite. Mais attention, la charlotte d’Arthur est tout sauf un bonnet d’âne. « On n’est pas sur des mauvais élèves », observe Fabrice, enseignant.


En relation

Thumbnail
#AgriLife
La plateforme Airbnb sous le charme des campagnes françaises

La petite start-up américaine devenue gigantesque étend son réseau partout en Franc

Thumbnail
#AgriLife
Le prestige de monter à la capitale

A la Belle Epoque, les chevaux faisaient partie du décor des rues de Paris.

Thumbnail
#AgriLife
L’agriculture recrute

L’agriculture peine à recruter.

Thumbnail
#AgriLife
La nature se moque de la Saint-Valentin. Et pourtant...

Le monde végétal peut aussi avoir ses histoires de cœur.