Aller au contenu principal

Du sol aux écrans - Producteurs jusqu’au bout de l’endive

© Apef

Vous les avez peut-être vues d’octobre à février dernier. Pas moins de 1000 diffusions TV sur TF1, France Télévisions et C8, des pages dans les magazines et des vidéos de blogueuses sur Internet. Un légume était en campagne sur le thème « Bien avec l’endive ! Bien dans ma peau » et « L’endive, mangez-la pour le bien qu’elle vous fait ». Eh bien l’histoire continue. En 2017, l’Association des producteurs d’endives de France (Apef) revient avec une communication sur les bienfaits santé de l’endive. Une opération à 1,6 millions d’euros financée par les producteurs au travers de leur cotisation de 20 € par tonne de légume. 12, 50 € vont à la promotion du produit tandis que les 7,50 € restants sont destinés à la recherche et au développement de la production.

Cette année, de nouveau des spots télévisés et publicités dans les magazines. L’endive sera aussi partenaire de l’Orange bleue, chaîne de salles de sport, et du blog HappynGood. Tout un programme qui doit permettre de poursuivre la dynamique enclenchée l’an dernier. Frédéric Le Vigoureux, directeur général de l’Apef, veut confirmer cette évolution positive de l’image de l’endive auprès des consommateurs et « installer le changement sur le long terme ».


En relation

Thumbnail
#AgriFood
La recette du vendredi

Une volalille label rouge cuisinée avec un fruit rouge.

Thumbnail
#AgriFood
La recette du vendredi

Parfois les fruits, tels la tomate ou le melon,  font leur entrée en début de repas

Thumbnail
#AgriFood
A chacun sa tactique dans la Course zéro pesticide

Pour les distributeurs, la Course zéro pesticide consiste à avancer en attrapant le

Thumbnail
#AgriFood
La recette du vendredi

D'origine vietnamienne, ce plat se compose de légumes crus, de crevettes ou de vian