Aller au contenu principal

Des poules et des vaches dans le tourbillon de l’info

© peterichman/flickr

Il y a des jours où le flot d’infos qui tourbillonne vous secoue brutalement au saut du lit, d’autres où il coule doucement. Et il y a les jours où les mots se mélangent, se télescopent même, et tout à coup, vous réveillent.

Ce matin par exemple, une histoire de maison pour poules vieillissantes qui seraient invitées à pondre jusqu’à la fin de leurs jours. Et puis, dans la foulée, arrive « Le tout dernier été » d’Anne Bert, une femme atteinte de la Maladie de Charcot qui a décidé d’arrêter de vivre. Et là, allez savoir pourquoi, l’œuf à 1 euro me reste en travers du gosier. Mais pas le temps de réfléchir, j’atterris avec l’info suivante sur le plancher des vaches, en Haute-Savoie, près du Col de Corbier où une pétition vient d’être lancée contre les bruyants ruminants des montagnes. En cause : les cloches ! L’éleveur se défend en précisant que les objets tintinnabulants servent à rassembler le troupeau et retrouver les animaux. Le maire de la commune du Biot, ça ne s’invente pas, n’en revient pas. Pour lui, ce ras-le-bol n’est autre que celui de vacanciers en résidences secondaires qui auraient dû savoir que les alpages accueillent aussi vaches et brebis. Et pourquoi pas s’en prendre aux « marmottes qui sifflent », lance-t-il. « Quand je vais au bord de la mer, je ne demande pas qu’on arrête le bruit des cigales ! ». Des poules et des cigales… Rien de grave… Tout est normal…


En relation

Thumbnail
#Agrilife
Le look paysan inspire les designers

La start-up s’appelle « La Chaise française ».

Thumbnail
#Agrilife
Le murmure des plantes stressées capté par une Start up

Les arbres communiquent entre eux, mémorisent des événements et peuvent se transmettre des signau

Thumbnail
#Agrilife
Moins d'antibiotiques dans les élevages

Bonne nouvelle sur le front de la lutte contre la résistance aux antibiotiques.