Aller au contenu principal

Des Chinois au cœur de la recherche végétale française d'excellence

Automate de phénotypage au phénoscope de l'Institut Jean-Pierre Bourgin, à l'Inra de Versailles. © Bertrand Nicolas / Inra

Quelques invités de marque ont visité le 11 juillet le centre de recherches agronomiques de Versailles. Philippe Mauguin, le PDG de l’Inra, a accueilli un ministre chinois et sa délégation, accompagnés de l’ambassadeur de Chine en France.

Les Français ont découvert le Pe-tsaï, plus connu sous le nom de chou chinois ou chou de Pékin, au début du 20e siècle. Mais en matière de production végétale, la culture chinoise est bien plus étendue et l’Empire du milieu s’intéresse à notre recherche.

Mercredi 11 juillet, Chunhua Hu, vice-Premier ministre du Conseil des affaires d’Etat chinois, était en visite à l’Inra de Versailles. Le haut dignitaire chinois venait prendre la mesure des recherches d’excellence menées par l’Institut de la recherche agronomique. Les échanges ont porté sur les expérimentations de phénotypage à haut débit de centaines de plantes modèles, exploité pour le suivi de la croissance végétative d'un grand nombre de génotypes. L’Inra a aussi présenté ses études comparatives de quatre systèmes de grandes cultures : « productif », « intégré », « bio », et « sous couvert végétal » de luzerne. Le voyage a été fructueux puisque plusieurs partenariats scientifiques seront signés à l’automne avec les partenaires chinois.

Plus d'infos dans Inra Science & Impact.


En relation

Thumbnail
#AgriLife
La plateforme Airbnb sous le charme des campagnes françaises

La petite start-up américaine devenue gigantesque étend son réseau partout en Franc

Thumbnail
#AgriLife
Le prestige de monter à la capitale

A la Belle Epoque, les chevaux faisaient partie du décor des rues de Paris.

Thumbnail
#AgriLife
L’agriculture recrute

L’agriculture peine à recruter.

Thumbnail
#AgriLife
La nature se moque de la Saint-Valentin. Et pourtant...

Le monde végétal peut aussi avoir ses histoires de cœur.