Aller au contenu principal

Des briques de lait qui vous regardent et disent merci

© Intermarché

Depuis le 3 février, un lait dont 50 % du prix est reversé au producteur se trouve dans les rayons d'une enseigne de la distribution. Merci qui ?

Est-ce une nouvelle initiative voulant aller dans la direction montrée par les Etats généraux de l’alimentation ? Ou assiste-t-on à une surenchère commerciale de plus et un nouvel épisode de la guerre des prix entre distributeurs ?

On connaissait la marque « C’est qui le patron » saluée par Emmanuel Macron durant les Etats généraux. Voici désormais, dans les rayons d'Intermarché, la brique de lait « Les éleveurs vous disent MERCI ! ».

Alors que la première marque vend son litre de lait 0,99€ au consommateur avec un retour de 0,39 € le litre au producteur, la nouvelle promet au client un prix de 0,88 € le litre de lait dont 0,44 € reviennent à l’éleveur. 50 % pour l'éleveur, 22,52 % pour la collecte et la laiterie St Père. Tout est écrit sur l'emballage : le juste prix et le visage du laitier ou de la laitière. Elodie, Gaël, Valéry, Vincent nous disent merci. Et ça se voit !

L’enseigne Intermarché  en a fait l’annonce le 6 février en expliquant que cette rémunération reviendra aux 136 producteurs membres de l’organisation de producteurs de la laiterie Saint-Père. L'usine basée en Loire Atlantique appartient au groupe Agromousquetaires et donc indirectement à Intermarché.

Un modèle de filière intégré ou l'on réduit la marge en misant sur les volumes. Un premier pas vers l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole ?

 


En relation

Thumbnail
#AgriFood
Un dessert en moins de 10' : la recette du vendredi

Ca tombe, ça tombe. Mais que faire de toutes ces pommes ? Pas de panique.

Thumbnail
#AgriFood
Empilement de couches : la recette du vendredi

Ambiance grecque pour le repas avec un plat où le veau remplace l'agneau de la rece

Thumbnail
#AgriFood
Ambiance « club » : la recette du vendredi

Légume racine, fruit et fromage. Un empilement en rondeur et en couleurs.

Thumbnail
#AgriFood
Les petits pois en boîte rêvent de se faire croquer par la génération Y

« Les sardines sortent en boîte » pour rajeunir l’image de la conserve.