Aller au contenu principal

Avec Karine et Jeff, les Américains mangent de la soupe

© Infinités Communication

Pour Karine Tardon et Jean-François Marie, le Bonheur est dans le pot depuis 2000, date où ils ont créé l’entreprise éponyme, à Revel en Haute Garonne. Après des débuts difficiles, leurs conserves de légumes bio et autres soupes en bocaux de verre se font une belle place sur le marché français et en 2015, ils décident d’attaquer le marché américain avec leurs préparations culinaires. Ils proposent leurs produits aux petites chaînes de magasins biologiques présentes dans chaque Etat américain. Et ça marche ! Les recettes plaisent et se valorisent mieux qu’en France. Outre-Atlantique, les petits bocaux sont vendus deux fois plus chers. Avec 30 produits exportés, la petite entreprise réalise un chiffre d’affaires de 250 000 euros en 6 mois.

Pour partir à la conquête des Etats-Unis, le Bonheur est dans le pot change de nom. Désormais, l’atelier toulousain s’appelle Karine & Jeff, un nom qui passe mieux au pays de L’Oncle Sam. Avec un projet de plate-forme logistique à Atlanta, de bureau commercial à Los Angeles, le chiffre d'affaires visé Outre-Atlantique est de 1,5 million d’euros en 2018. La gamme de 120 références  génère un chiffre d’affaires annuel de 2,7 millions d’euros, dont 7 % en dehors de l’Hexagone. Et les deux chefs nourrissent des ambitions de progression gourmandes.

En agroalimentaire, les entreprises présentes à l’export sont majoritairement des entreprises de plus de 250 salariés. Mais les plus petites peuvent elles-aussi y arriver. Les verrines « so frenchy » de Karine et Jeff en sont la preuve.


En relation

Thumbnail
#Agrilife
Des chèvres débroussailleuses plus efficaces qu’un râteau

Si les incendies en Californie n’étaient pas si dramatiques, on pourrait sourire du

Thumbnail
#Agrilife
Pour que la biodiversité revienne à tire-d'aile

La biodiversité. Entre mot à la mode et véritable prise de conscience.

Thumbnail
#Agrilife
Un investisseur français sur les toits new-yorkais

Des serres high-tech pour cultiver des produits locaux.

Thumbnail
#Agrilife
La chasse aux pesticides présents dans l’air est ouverte

Quel air respire-t-on en bordure de champ cultivé ?