Aller au contenu principal

Allez hop, tout le monde à la ferme !

L’école au champ, le temps d’une journée. Ca s’appelle « Fermes ouvertes ». En 2018, 28e édition de l’opération. Quand les fermiers parlent aux élèves de CM1 et de CM2.

« Allez hop tout l’monde à la campagne » chantait Charlotte Julian en 1973. Sur la pochette de disque, une photo de la chanteuse frisée comme un mouton serrant un petit chevreau dans ses bras, le tout dans un cadre vert champêtre. Très seventies. Du vinyle bien daté. Mais le message était là : la petite Fleur de province – autre chanson de Charlotte – était en manque de campagne.

Ah, que n’avait-elle connu les « Fermes ouvertes » ! Hélas, en 1990, quand l’opération a démarré, la nostalgique des virées campagnardes avait déjà 39 ans. Trop tard !

Pour combler ce manque de lien avec la réalité du monde agricole, depuis 28 ans, l’opération propose aux élèves de CM1 et CM2, accompagnés de leurs enseignants, une découverte de la vie de la ferme, du monde rural.

Plus d'un million d'élèves depuis 28 ans

Des professionnels ouvrent bénévolement les portes de leur exploitation le temps d’une journée pour présenter le métier qu’ils pratiquent au quotidien : agriculteur. L’initiative contribue à créer du lien entre les consommateurs en herbe et les producteurs.

Cette année, les portes seront ouvertes du 28 mai au 1er juin et, dans les fermes, il sera beaucoup question d’alimentation.

42 départements participent à ces rencontres en 2018. En 2017, ce sont près de 2500 classes qui ont été accueillies. Au total, plus d’un million d’enfants ont visité une ferme dans le cadre de cette opération depuis 1990. Des découvertes qui, pour certaines, ont peut-être fait naître des passions. Des moments de vraie vie, avec de vraies histoires et de vrais personnages. Pour apprendre différemment, pour rêver autrement.

 

Voir aussi La clef des champs ouvre le bal des enfants à la ferme


En relation

Thumbnail
#AgriLife
« Rien opposer, toujours rassembler », l’ambition de Didier Guillaume pour l'agriculture

Il se présente comme un « inlassable militant défenseur et promoteur de la ruralité

Thumbnail
#AgriLife
Yannick Jadot ne défend pas les « crétins » qui attaquent les boucheries

Le gag de la boucherie Sanzot dans Tintin, c’était drôle.

Thumbnail
#AgriLife
Remue-ménage autour de la cage

L’élevage et la cage ne font pas bon ménage dans les médias.

Thumbnail
#AgriLife
Une pétition « contre le totalitarisme alimentaire »

Garantir la liberté de tous en matière d’alimentation.