Aller au contenu principal

La géante passion d'Agathe pour l'élevage des mini-animaux

Elle a passé l’âge de jouer avec des figurines de chevaux. Mais pas de s’occuper d'animaux miniatures. Son « coup de foudre » est devenu un vrai métier mais reste aussi une passion. Récit en images sur YouTube.

C’est une jeune éleveuse de 29 ans. Agathe est installée en Meurthe-et-Moselle, à la tête d’un cheptel un peu particulier. Des ânes, des vaches, des chèvres, des moutons et surtout des chevaux… tous miniatures. Les "mini", c’est sa passion. Le premier est arrivé en 2000, et… « Je suis tombée raide dingue » avoue-t-elle. « Quand on en a un, c’est fichu ! » Tant et si bien qu’elle a décidé d’en faire sa profession. Une vie au quotidien au contact des animaux, dans un bonheur apparemment partagé. Malgré les peines, parfois, elle évoque surtout sa joie de pratiquer ce métier. Un métier exigeant et prenant mais qu’elle n’échangerait pour rien au monde contre un autre.

Et Agathe n’est pas seule. Les chevaux miniatures ont leur association : la très sérieuse Association française du cheval miniature (AFCM). Basée au Haras du Pin, en Normandie, celle-ci œuvre à la promotion, la protection et la reconnaissance du mini cheval en France. Des animaux petits mais musclés. Les obstacles ne leur font pas peur et ils se produisent même dans des concours. Saut, dressage, attelage. Tout, comme les grands.

 


En relation

Thumbnail
#AgriLife
Yannick Jadot ne défend pas les « crétins » qui attaquent les boucheries

Le gag de la boucherie Sanzot dans Tintin, c’était drôle.

Thumbnail
#AgriLife
Remue-ménage autour de la cage

L’élevage et la cage ne font pas bon ménage dans les médias.

Thumbnail
#AgriLife
Une pétition « contre le totalitarisme alimentaire »

Garantir la liberté de tous en matière d’alimentation.

Thumbnail
#AgriLife
Aquakultor - Dans la peau d'un pisciculteur, le temps d’un jeu vidéo

Aquakultor est un jeu de simulation, né de l’imagination de deux chercheurs.