Aller au contenu principal

2018 – 20e millésime de « Bordeaux fête le vin »

© Patrick Cronenberger - archives

Les Chinois et les Américains aiment le vin de Bordeaux. Les Français aiment le vin... et la fête.  Du 14 au 18 juin, « Bordeaux fête le vin » et les 20 ans de sa manifestation œnotouristique.

« Bordeaux fête le vin » se prépare pour son 20e anniversaire. L’événement créé en 1998 se tiendra du 14 au 18 juin. Alain Juppé, maire de la capitale bordelaise et créateur de cette fête œnotouristique assure qu’elle aura cette année « un caractère exceptionnel ». Au programme : l’arrivée de célèbres voiliers et l’organisation de parcours fluviaux tout au long du vignoble, entre Pauillac et Cadillac, en remontant la Garonne. Cinq jours festifs qui vont mobiliser plus de 1200 vignerons et négociants du vignoble et devraient rassembler un million de personnes. L’occasion de pratiquer « l’art de vivre avec modération » pour reprendre les mots d’Alain Juppé qui, lors de la conférence de presse annuelle du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB), a salué « les efforts, déjà couronnés de succès », de la viticulture, en matière de réduction des pesticides.

Malgré les faibles volumes de la vendange 2017, les vins de Bordeaux se portent bien. Pour Allan Sichel, président du CIVB, la priorité est de préserver les positions des vins de Bordeaux en France et à l’étranger. L’export vers la Chine a bondi de 14 % en volume avec 84 millions de bouteilles, les ventes vers les États-Unis gagnent du terrain et celles vers l’Europe reprennent. « Nous avons les moyens de maintenir cette dynamique en sollicitant davantage les stocks », affirme le président de l’interprofession. La fête.


En relation

Thumbnail
#Agrilife
Des chèvres débroussailleuses plus efficaces qu’un râteau

Si les incendies en Californie n’étaient pas si dramatiques, on pourrait sourire du

Thumbnail
#Agrilife
Pour que la biodiversité revienne à tire-d'aile

La biodiversité. Entre mot à la mode et véritable prise de conscience.

Thumbnail
#Agrilife
Un investisseur français sur les toits new-yorkais

Des serres high-tech pour cultiver des produits locaux.

Thumbnail
#Agrilife
La chasse aux pesticides présents dans l’air est ouverte

Quel air respire-t-on en bordure de champ cultivé ?